Eres gestion : commentaire de gestion octobre 2017

Après une consolidation durant l’été, les marchés actions européens ont profité de bonnes statistiques économiques sur la zone euro pour rebondir de 5% en septembre.

Les entreprises européennes bénéficient d’une accélération de la croissance, d’une bonne dynamique des exportations et d’une bonne tenue de la consommation des ménages.

Certains segments de marché ont beaucoup monté au cours des derniers mois, comme les petites et moyennes valeurs qui présentent dorénavant des niveaux de valorisation relativement élevés. Des prises de profits ont commencé parmi les gérants que nous avons sélectionnés.

Des marchés obligataires en recul

La Réserve Fédérale américaine donne le ton sur la normalisation de sa politique monétaire au cours des prochains mois : une hausse de taux d’ici la fin de l’année et une réduction progressive de son bilan à partir d’octobre. En effet, depuis 2008, le « Quantitative Easing », a conduit la Banque Centrale à accumuler des titres (obligations, titres monétaires et prêts immobiliers) pour un montant total de
4 200 milliards de dollars contre 900 milliards avant la Crise.

La bonne santé de l’économie européenne pourrait inciter la Banque Centrale Européenne à adopter un comportement similaire.

Conséquence sur les marchés obligataires, les taux remontent (lentement pour le moment) et les obligations souveraines cèdent du terrain.

Nous disposons dans les allocations de fonds obligataires flexibles, capables d’évoluer favorablement dans une situation de hausse de taux.

Rebond du pétrole et léger renforcement de l’euro face au dollar

La confiance est de retour sur les marchés pétroliers, les prix de l’or noir progressent de près de 10% sur le mois, bénéficiant d’une demande soutenue et d’une réduction de l’offre des pays de l’OPEP.

Enfin, sur le marché des changes, le dollar stoppe sa progression et consolide face à l’euro (-1%). Après avoir légèrement dépassée les 1.20 dollars pour un euro, la parité évolue désormais autour de 1.18.