Ce sont même toutes les institutions financières des Pays-Bas qui ne seront plus autorisées à investir dans le secteur des bombes à sous-munitions BASM (à savoir les bombes qui en explosant libèrent de petites particules, certaines mines anti personnelles par exemple).

C’est le premier exemple aussi visible d’application au niveau d’un pays dans son ensemble d’une règle d’Investissement Socialement Responsable. L’interdiction porte sur les fabricants mais aussi sur les distributeurs. Elle est la conséquence de la signature en 2008 du traité d’interdiction des bombes à sous-munitions à Oslo.

Certains fonds de pension importants avaient déjà intégré cette exclusion dans leur politique d’investissement mais ce sont désormais tous les investisseurs qui devront s’y conformer.

Il semble que la signature du traité a permis de limiter le nombre d’acteurs industriels du secteur. L’exclusion par les investisseurs néerlandais devrait amplifier cette baisse.

 Lire aussi :

Interdiction des Bombes A Sous-Munition BASM (suite cas France)

Désarmement des fonds de pension : débat américain ou sujet mondial ?