L’Association Française de la Gestion (AFG) a publié le bilan de développement du PERCO (Plan d’Epargne Retraite Collectif) au 31 décembre 2015. La tendance se confirme, le PERCO continue de séduire entreprises et salariés.

Selon les dernières statistiques de l’AFG, au 31 décembre 2015, le PERCO a considérablement progressé sur tous les compartiments :

+ 6,5% d’entreprises équipées sur un an à 203 400
+ 12% de salariés bénéficiaires à 1 994 300
+ 18% d’épargne gérée (encours) à 12,2 milliards d’euros

L’AFG note que la croissance des encours s’explique principalement par le très bon niveau des souscriptions nettes qui atteignent 1,5 milliards d’euros, soit + 14 % en un an. Pour la première fois, la collecte brute des PERCO dépasse 2 milliards d’euros.

Toujours selon l’AFG, plus de 30% des salariés bénéficient d’une gestion pilotée de leur PERCO, c’est-à-dire une gestion financière basée sur une désensibilisation programmée de l’allocation de leurs actifs au fur et à mesure de l’approche de la retraite.
Depuis le 01/01/2016 la gestion pilotée est le choix de placement par défaut dans le PERCO (cf. La gestion pilotée, une solution d’investissement pour tous). Grâce à cette mesure de la loi Macron, la part des salariés bénéficiaires de la gestion pilotée devrait croître à l’avenir.

Le PERCO est désormais bien intégré dans le paysage de l’épargne retraite et de l’épargne d’entreprise, et continue de séduire entreprises et salariés, en raison de ses nombreuses qualités :

  • il est alimenté par les dispositifs de partage des profits (Participation, Intéressement, Abondement de l’employeur) et par l’épargne personnelle du salarié (dont la monétisation de jours travaillés non récupérés, en provenance ou non d’un Compte Epargne Temps) ;
  • il est souple : sortie en rente ou en capital au choix du salarié, déblocage avant la retraite possible en cas d’achat de la résidence principale, et séduit donc jeunes et moins jeunes ;
  • il est performant : possibilités larges de placement en supports de tous profils de risque, avec près d’1/3 des salariés bénéficiaires ayant choisi d’utiliser le système de gestion pilotée retraite ;
  • il bénéficie d’un régime fiscal attractif : exonération des plus-values à la sortie, en cas de sortie en rente, régime fiscal des rentes acquises à titre onéreux (abattement de 60% pour un départ en retraite entre 60 et 69 ans).

De plus, il finance l’économie productive (large part investie en fonds actions, c’est-à-dire en fonds propres de nos entreprises). D’ailleurs, il est imité à l’étranger (exemple : le PPI des Pays-Bas) ou s’inspire d’exemples étrangers efficaces (401K américain).

Rappel :

  • Les entreprises disposant d’un PEE depuis au moins trois ans (et n’ayant pas mis en place un régime de retraite collectif de type article 83, couvrant l’ensemble des salariés) sont obligées de négocier la mise en place d’un PERCO ou d’un dispositif de retraite supplémentaire (sans obligation de conclure un accord).
  • Lorsqu’il existe, au sein de l’entreprise, un régime de retraite supplémentaire à prestations définies catégorielle (réservé uniquement aux cadres dirigeants par exemple), l’employeur est dans l’obligation de mettre en place un régime de retraite collectif (PERCO ou article 83) couvrant ainsi l’ensemble des salariés (cf. Epargne salariale et retraite collective : quelles sont les obligations de négociation de l’employeur?).

Pour favoriser le développement de l’épargne salariale, la loi Macron a créé un nouveau régime social des primes d’épargne salariale. Ainsi, les primes versées dans un PERCO respectant la contrainte de 7% en titres PEA-PME bénéficient du taux réduit de 16% (au lieu de 20%) (cf. Loi Macron : L’épargne salariale encore plus efficace).

L’équipe Eres est à votre disposition pour vous accompagner, en tant qu’entreprise, dans votre réflexion et dans la gestion de votre épargne salariale et retraite. Contactez-nous !

Lire aussi :

Eres a conçu un PEE PEI Eres sélection qui combine le meilleur du service et des placements en épargne salariale

L’abondement unilatéral du PERCO instauré par la loi MACRON