L’Autriche fait partie des 15 des 28 pays de l’Union Européenne qui appliquent des législations incitatives pour l’actionnariat salarié.

Après l’exonération d’impôt sur les revenus résultants des plans d’actionnariat salarié portée de 1 460€ à 3 000€ par an en 2016, le Ministre des Finances autrichien, Hans Jörg Schelling, propose un nouveau doublement à 6 000€.

Le projet de loi, « élaboré en collaboration avec des représentants des principales entreprises autrichiennes » sera présenté au conseil des ministres qui prendra sa décision avant l’été.

En Autriche, selon les derniers chiffres de la Fédération Européenne de l’Actionnariat Salarié (FEAS), 17,6% des salariés sont actionnaires. Ce taux de démocratisation est au-dessous de la moyenne européenne (22%) mais vu la succession des incitations fiscales proposées, il aura tendance à progresser dans les années à venir.

07/07/2017 : Le Gouvernement autrichien vient de porter le montant exonéré d’impôt pour l’actionnariat salarié à 4 500€ par an, soit 50% de plus qu’auparavant (3 000€)

Même si ce montant est moins élevé que celui prévu initialement (6 000€, cf. post ci-dessus), cette politique fiscale positive est un très bel exemple qui devrait inspirer les autres pays d’Europe.

 

Lire aussi :

2,34 milliards d’euros, c’est le montant total des opérations d’actionnariat salarié réalisées dans le SBF120 en 2016

USA : Deux fois moins de licenciements grâce à l’actionnariat salarié