Eres gestion : commentaire de gestion juillet 2017

Les actions européennes marquent le pas en juin, cédant près de 3%. De leur côté, les actions américaines, après une frayeur en début de mois sur les valeurs technologiques, gagnent finalement 0.58%, se rapprochant ainsi des performances de leurs homologues européennes sur le 1er semestre.

En l’absence de publication de résultats de la part des entreprises, les discours des Banques Centrales ont attiré l’attention des investisseurs. Aux Etats-Unis, la Réserve Fédérale américaine a, sans surprise, relevé ses taux directeurs d’un quart de point, témoignant d’une certaine confiance dans la poursuite de la reprise économique du pays. Les embauches restent solides, les dépenses des ménages se sont redressées tandis que l’investissement des entreprises continue de se développer.

En Europe, la BCE a laissé ses taux directeurs inchangés mentionnant toutefois qu’ils ne baisseront plus. Cependant, l’intervention du Président de la BCE en toute fin de mois, laissant entendre un début de resserrement monétaire, a surpris négativement les marchés. Sur les marchés obligataires, les taux des pays européens se sont nettement redressés, les actions se sont repliées et l’euro s’est renforcé face au dollar. Ces mouvements ont déclenché une forte rotation sectorielle en faveur des valeurs financières et des matières 1ères, au détriment des secteurs de croissance jusqu’ici plébiscités par les investisseurs, comme la technologie ou les biens de consommation.

L’environnement économique mondial reste favorable, avec une inflation maîtrisée et une croissance synchrone dans les principales zones géographiques (Europe, USA, Asie). Les entreprises européennes rencontrées par les gérants que nous avons sélectionnés, adoptent dans l’ensemble un discours positif sur les perspectives de leurs activités.

Sur les actions, nous maintenons notre confiance aux gérants de convictions afin de délivrer de la valeur sur le moyen et long terme, grâce à une analyse approfondie des entreprises. Sur l’obligataire, nous privilégions les gestions flexibles et internationales, capables d’adapter les portefeuilles face un scénario de hausse de taux.

Lire aussi :

Alpha League Table 2017, classement des meilleures sociétés de gestion : Les partenaires d’Eres primés pour leur savoir-faire